Bratislava, centre-ville

Que voir à Bratislava, la cité couleur pastel de la Slovaquie ?

Bratislava, la capitale de la Slovaquie, a été une jolie découverte.

Après avoir lu plusieurs retours d’expérience, nous avions accepté l’idée que Bratislava ne valait pas forcément le coup. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle nous avons prévu de n’y rester qu’une journée au départ. Finalement, nous y sommes restés deux jours car nous avons apprécié la ville, ses couleurs, son ambiance. Comme quoi, chacun vit la découverte d’une manière différente !

Pour nous, l’ambiance de la ville a son importance. Nous le réalisons de plus en plus et au fur et à mesure de nos visites. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle nous n’avons pas autant apprécié Prague. La ville est magnifique, et c’est clairement l’une des plus belles que nous ayons visité. Néanmoins, nous étions contents de partir car nous l’avons trouvée trop touristique, trop bondée de touristes, trop étouffante.

Bratislava, une petite capitale de 450 000 habitants

Elle se visite donc facilement en un ou deux jours. Une destination idéale pour un week-end ou pour un day trip si vous êtes en visite à Vienne par exemple. Eh oui, Bratislava se trouve à 60km seulement de la capitale autrichienne.

Nous y sommes arrivés depuis l’Autriche, dont nous vous parlions récemment, par le biais de l’Eurovélo 6. De Vienne à Bratislava, il y a une belle journée de vélo. 80km au compteur, à vélo, on parcourt toujours un peu plus que prévu. L’étape est plutôt très bien indiquée. Au début, vous longerez le Danube, puis l’Eurovélo vous emménera sur les digues, non loin du fleuve. Néanmoins vous ne le verrez plus, jusqu’à Devìn, une commune que vous traverserez juste avant Bratislava. Nous avons trouvé la journée un peu longue, car nous avons pris un vent nord-est, face. Nous espérons que vous aurez davantage de chance !

 

Bratislava centre ville

Bratislava, la méconnue de l’est de l’Europe

À la différence de Prague, Bratislava n’est pas encore trop touristique. L’ambiance y est très sympa et détendue. Et, ce n’est pas blindé de gens de partout. On peut s’y balader, profiter du centre-ville et admirer l’architecture en étant plutôt tranquille.

Il existe une clientèle de touristes venue pour faire la fête dans le coin. Dans la ville, on rencontre des jeunes backpackers, bière à la main, un peu partout. Apparement, la capitale serait également connue pour le tourisme sexuel car la prostitution est légale en Slovaquie. Mais ça ne nous a pas frappé du tout ! Nous ne sommes pas tombés sur « un quartier rouge », comme on peut trouver à Amsterdam. Peut-être parce que l’on se couche beaucoup trop tôt pour ça. 

La vie n’est pas chère et la monnaie locale est en euros. Certes, la Hongrie, à quelques kilomètres est davantage bon marché. Mais Bratislava reste beaucoup moins chère que l’Autriche en tout cas. Comptez 2€ la pinte de bière. Nous y avons également mangé pour 7€ à deux. Mais, je vous préviens, ce n’était pas le meilleur restaurant de la ville (c’était un genre de petit resto pizza-kebab). Comptez un peu plus, si vous voulez un bon repas typique.

Alors que faire à Bratislava ?

Se pavaner dans les rues du centre-ville

À Bratislava, le centre-ville est très mignon et il y règle une bonne ambiance, avec de nombreux cafés et restaurants. À proximité des auberges de jeunesse du centre, on ressent davantage le tourisme, mais ailleurs, l’ambiance y est vraiment détendue.

Les maisons colorées sur des rues pavées nous ont plu. Même si nous avons fait plusieurs fois le même tour, car ça se fait vite. Eh oui, il faut garder en tête que Bratislava c’est une petite ville !

Chercher le bonhomme qui sort d’une bouche d’égout

 

Cumil, man at work, Bratislava
C’est clairement l’attraction rigolote de la ville. Au sortir de l’ère communiste, des oeuvres humoristiques ont fleuri un peu partout dans la ville. La plus connue est ce bonhomme « Man at work », qui s’appelle Cumil. Il est apparu en 1997 et depuis, les gens ne s’en lassent pas. Le débat étant de savoir ce qu’il est en train de faire : il se repose ? Il fait signe aux passants ? Ou est-il simplement en train de travailler ? En tout cas, il a l’air vraiment sympa, vous ne trouvez pas ?

 

Dans la ville, vous pourrez trouver de nombreuses statues du même genre (même si c’est Cumil qui a la vedette). Notamment, Schone Naci, qui était un personnage très connu de Bratislava dans la première moitié du 20ème siècle. Il avait pour habitude de se balader dans le centre-ville, toujours vêtu d’un costume élégant et d’un chapeau. Il apportait la joie aux passants en faisant le clown.

Faire un tour en soucoupe volante

 

by Victor Wong, source Flickr, Bratislava UFO

C’est probablement la chose qui nous a le plus surpris à Bratislava. Une des créations de l’ancien bloc soviétique, un peu au détriment de l’harmonie architecturale de la ville. Mais qui, finalement, lui donne un côté rigolo.

 

D’ailleurs, le plus drôle, c’est que l’endroit s’appelle vraiment UFO, soit « OVNI » en anglais. Situé sur le pont Most SNP, vous pourrez y trouver un observatoire et un restaurant. Vous pouvez y accéder par deux ascenseurs, ce qui vous donnera un très beau point de vue sur la ville, surplombant le Danube. Un stop qui peut être intéressant, mais que nous avons trouvé beaucoup trop cher (6,5€ par personne pour prendre l’ascenseur, les frais déduits du repas si vous dînez dans le restaurant). 

Le château de Bratislava

Château de Bratislava

 

Dominant la ville et le Danube, le château de Bratislava est clairement le détour à faire dans la ville. À vélo, on le voit apparaître longtemps avant d’arriver. De là-haut, la vue est belle, tant sur le Danube, que sur l’ensemble de la ville. 

Construit à partir du Xème siècle, le château a été un lieu important de batailles. Pendant quelques temps, il a même été la capitale de la Hongrie. Au cours des siècles, il a connu de nombreuses modifications pour le remettre au « goût du jour ». En 1811, il a été détruit par un incendie et laissé à l’abandon jusqu’en 1953. Puis, il a entièrement été reconstruit à l’identique jusqu’en 1968. Désormais, c’est l’attraction touristique de la ville !

Explorer les ruines des châteaux Pottenburg et Devin

Si vous arrivez par l’Eurovélo 6, à quelques kilomètres de Bratislava, côté autrichien, se trouvent les ruines d’un château : le château de Pottenburg. Vous pouvez aller les explorer assez aisément il nous a semblé.

De l’autre côté de la rive, les ruines du château de Devin appartiennent à la ville de Bratislava. Cette forteresse gardait un oeil sur le Danube depuis une éternité car les premiers vestiges remontent à 5000 ans av. JC. C’est en 1809 que le château tombe en ruines. Les troupes de Napoléon l’ont en effet rayé de la carte. C’est désormais un musée. Son originalité ? Une tour élevée sur un rocher ! 

ruines de Devin - Bratislava

D’ailleurs, si vous êtes passé par Bratislava, dites ce que vous avez trouvé sympa sur place. Nous n’avons malheureusement pas eu le temps de l’explorer beaucoup. Alors, si vous avez l’adresse d’un café sympa ou d’un bon endroit où dormir, faites nous signe !


Vous avez envie de suivre nos folles aventures à deux roues ? Suivez-nous !

2 commentaires sur “Que voir à Bratislava, la cité couleur pastel de la Slovaquie ?”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *