Paris alternatif : promenade sur l’ancienne voie de la Petite Ceinture

Petite Ceinture - Paris 20 - la Flèche d'Or
Petite Ceinture – Paris 20 – la Flèche d’Or ©Mila Colas

Autrefois, la ligne de la Petite Ceinture de Paris faisait le tour de la capitale !

C’est super de partir en escapades visiter Naples ou encore Skopje le temps d’un week-end, mais parfois, on peut voyager en restant chez soi, comme c’est le cas sur la Petite Ceinture. Lorsque l’on vit à Paris, on a de nombreuses merveilles à portée de main. C’est d’ailleurs l’un des avantages que l’on trouve à cette vie en ville, nous, les grands campagnards avides d’air frais et de grands espaces que nous sommes !

Alors, forcément, lorsque l’on a découvert cette histoire de Petite Ceinture, on n’a pas pu y résister. Pour la faire courte, autrefois, la ligne de la petite ceinture de Paris faisait le tour de la capitale. Longue de 32 km, elle a été construite à la moitié du XIXème siècle pour acheminer de la marchandise. Rendue désuète par l’arrivée du métropolitain, elle a été laissée à l’abandon à partir des années 20, faute de voyageurs !

Si quelques parcelles de la Petite Ceinture ont été rénovées, une grande partie de cette ancienne voie de chemin de fer est encore à l’abandon. Une zone de Paris totalement en friche, avec interdiction d’entrée pour le grand public mais pourtant si facilement accessible !

 

Tracé de la Petite ceinture en 1921
Tracé de la Petite ceinture en 1921, source : paris.fr

Sur la Petite Ceinture, on encourt une amende

Il faut savoir que lorsque l’on va sur la Petite Ceinture, on encourt une amende dont le tarif reste une légende pour moi (j’ai entendu trop de théories divergentes à ce sujet pour affirmer un prix précis, à priori, aux alentours de 75€ minimum). Niveau rapport danger/prix : le fait de marcher sur la Petite Ceinture coûtera plus cher que d’aller faire un tour dans les catacombes (non-officielles). La visite des sous-terrains me paraît pourtant bien plus dangereuse.

Ceci étant dit, l’expérience que l’on vit sur la Petite Ceinture est assez incroyable. Imaginez vivre dans une rue fréquentée de Belleville, entendre le bruit des voitures et des scoots qui passent à vive allure. Puis sauter un grillage et vous retrouver seul, avec une nature qui reprend ses droits, en plein milieu de Paris. C’est l’endroit idéal pour prendre l’air. Et ça, à Paris, ça n’a pas de prix !

 

Etonnement, il y a de quoi faire sur la Petite Ceinture

Je suis allée me balader plusieurs fois sur la Petite Ceinture et il y a vraiment de quoi faire. La plus longue balade que j’aie pu faire sans m’arrêter a été de Flandres jusqu’au bout de la coulée Verte. On aurait pu continuer à Bel-Air, mais l’on est sorti, faute de temps.

Curieusement, la Coulée Verte, ce tronçon de la Petite Ceinture qui a été réhabilité aux environs de Bastille, ne bloque pas la promenade sur les voies abandonnées. En effet, il semblerait que la partie réhabilitée de la Coulée Verte soit la voie que l’on voit aller vers Gare de Lyon sur la carte de l’ancien tracé et non le chemin de fer qui contourne Paris.

Petite Ceinture, voie de chemin de fer, Paris 12
Petite Ceinture – Paris 12 – aux environs de Nation – Picpus ©Mila Colas

D’autres parties de la Petite Ceinture sont également très connues. Notamment, la partie qui se trouve dans le 14e arrondissement et qui permet d’accéder aux catacombes aux alentours de la Porte d’Orléans ! C’est d’ailleurs l’entrée des catacombes et la partie de la Petite Ceinture toute verte que l’on voit dans le film « d’horreur » (sans trop d’intérêt) Catacombes.

On rentre dans un Paris alternatif, joyeux et relaxant

Gare de Charonne - Street Art - Petite Ceinture - Paris 20
Gare de Charonne – Petite Ceinture – Paris 20 ©Mila Colas

Sur la Petite Ceinture, on se sent vraiment hors du temps. On est loin de ce Paris habituel, rapide et étouffant. On rentre dans un Paris alternatif, on a du mal à croire que nous y sommes encore.

La marche sur les voies réserve également beaucoup d’émotions. Sur une balade, on peut passer du calme pesant, froid et humide des tunnels aux œuvres colorées des Street-artistes, tout en s’arrêtant à un barbecue organisé sur les voies ou à un pique-nique familial de l’autre côté du chemin de fer. Par beau temps, la promenade devient une affaire de tous. Enfants, parents, jeunes, moins jeunes, tout le monde y est.

 

 

Prenez quelques précautions avant de vous y aventurer 

Entrée du tunnel sous le parc de Belleville - Petite Ceinture -Paris 20
Entrée du tunnel sous le parc de Belleville – Paris 20 ©Mila Colas

Si vous comptez y aller, prenez quelques précautions avant de vous y aventurer. Tout d’abord, sur la Petite Ceinture, on ne va pas à un défilé de mode. Mieux vaut opter pour la tenue décontractée. Voire même le vieux pantalon déchiré de partout que vous ne portez plus.

Prévoyez également de l’eau et au moins deux lampes torches. L’humidité des deux grands tunnels (surtout celui qui part de Belleville jusqu’à la Flèche d’Or, long d’environ 2km) empêche les lampes d’éclairer correctement. L’air y est vaporeux. Pour peu que vous soyez un peu apeuré(e) par l’ambiance, le manque de luminosité pourrait vous faire paniquer. Aussi, sachez que si vous avez un petit peu de bedaine, vous serez potentiellement bloqué à l’entrée de certains tunnels. Les ouvertures ont été faites « à la main » sur des grilles assez hautes. Parfois, les passages sont ultra serrés.

 

Des gens vivent sur la Petite Ceinture…

Dernier point, préparez une petite pièce au cas où. Au delà de l’aventure, il y a une réalité moins joyeuse : des gens y vivent. On peut y trouver des petits coins sous les ponts, des petites maisons à l’air libre en quelques sortes. Parfois, les habitants laissent des tirelires devant leurs « logis ». C’est toujours bienvenu de les aider.

 

 

Habitant de la petite ceinture - Belleville
Habitant de la petite ceinture – Belleville – Paris 20 

Pour accéder à la Petite Ceinture, je vous invite à faire un tour aux alentours de la rue Vitruve dans le 20e et à chercher la petite planche de bois qui permette de grimper sur le mur. Ou encore au bout de la rue de la Mare, à Paris 20 également. L’accès a d’ailleurs été ouvert officiellement, quelques heures par semaines, ces derniers temps Le parc des Buttes-Chaumont a également une entrée, dans le 19e. C’est la plus simple, il suffit de descendre l’un des petits chemins en face du Rosa Bonheur (pas les grandes allées). Je vous ai donné plein d’indices, à vous de débusquer le chemin. Sinon, le jeu n’en vaut pas la chandelle !

 


Ces articles pourraient aussi vous intéresser :


 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *