Bâle hôtel de ville - suisse

La Suisse à vélo : des jolies villes, un paysage magnifique et les chutes du Rhin !

En Suisse, c’est un autre monde qui s’ouvre à nous. Un autre mode de vie et une autre culture, dès les premières minutes. 

La Suisse est en contraste avec les autres frontières que nous avons pu passer ! D’un point de vue architectural, l’est de la France évolue petit à petit vers l’architecture typique allemande. C’est quelque chose que l’on a beaucoup remarqué entre Besançon et Bâle. Néanmoins, Bâle, la première ville que l’on croise après le passage de la frontière, change de tout ce que l’on a pu voir auparavant. Il y a un petit choc culturel, c’est très intéressant !

Je n’avais pas forcément ressenti ces chocs en passant les frontières italiennes ou même espagnoles par exemple. Ni même la frontière belge. 

La Suisse est depuis très longtemps un pays à part. Et ça se ressent

 

statue à Bâle

 

C’est un changement net avec la France, avec une culture différente et une langue différente. Le vélo nous permet généralement d’éviter les chocs et de voir des évolutions de fil en aiguille, le long de notre parcours. D’habitude, les évolutions se font petit à petit. L’architecture des villes évolue au fur et à mesure. Les frontières sont des zones de flottement où les langues se mélangent, les cultures se mixent. Ce n’est qu’après avoir parcouru plusieurs kilomètres dans le pays que l’on ressent vraiment la différence.

Cette frontière concrète est assez révélatrice du pays (en tout cas, je trouve, vous me direz peut-être l’inverse) ! Les suisses ont toujours été à part, neutres, engagés auprès de leur économie et de leur politique. C’est d’ailleurs ce qui en fait un pays fascinant, avec de nombreuses merveilles et une conservation des communes hors du commun.

Bâle, une ville agréable, propre et très jolie !

 

Pont des trois pays - Bâle - Suisse

 

En passant en Suisse, vous serez un peu désorienté. En effet, les panneaux de l’Eurovélo 6 passent du vert au rouge. Ils repasseront d’ailleurs au vert en Allemagne. Bâle est une ville très sympa où il fait bon vivre. On y rentre par le pont des trois pays : d’un côté la France puis de l’autre l’Allemagne et la Suisse ! Il suffira de traverser la route d’un côté ou de l’autre, à la sortie du pont, pour être en Suisse ou en Allemagne.

 

Depuis le début du parcours, presque toutes les communes que nous traversions en France affichaient une interdiction de se baigner, en rouge vif, à l’entrée de la ville. À Bâle, alors que les porte-conteneurs tiennent difficilement la barre, des baigneurs se rafraîchissent en se laissant porter par le courant du Rhin. Un contraste rigolo et frappant de liberté. D’ailleurs, si vous n’êtes pas frileux, c’est une expérience à tenter !

 

porte-container et baigneurs - Bâle
Des baigneurs dans le Rhin, à quelques mètres du porte-conteneurs.

Prenez le temps de vous arrêter de ce côté de la rive lorsque vous y passerez. L’ambiance y est très détendue, entre barbecues, séances de bronzette et baignades. Avec cette bonne ambiance, on emménagerait presque tout de suite ! 

La ville est très jolie et nous vous recommandons de vous y perdre quelques heures avant de reprendre la route. Des maisons qui datent du 15ème siècle sont très bien entretenues. Les rues colorées valent le détour, ainsi que la cathédrale construite entre le 9ème et 16ème siècle (oui, rien que ça !).

Niveau vélo, le parcours est difficile à suivre. Surtout parce que l’on passe plus de temps à admirer les jolies façades des maisons à colombages, qu’à suivre la route. Nous vous conseillons donc de mettre le GPS, le temps de traverser la ville ! 

Bâle vélo hotel de ville

 

Le Rhin, ce joli fleuve au courant infernal

Le Rhin est le plus beau fleuve que nous avons suivi. Les autres sont très beaux aussi, mais le Rhin a quelque chose en plus : sa couleur bleu-vert et son eau claire. Il donne envie de s’y baigner. À plusieurs endroits, le long de notre parcours, nous nous sommes arrêtés pour admirer sa beauté. En revanche, son courant est extrêmement fort, ce qui peut être intimidant pour les moins téméraires d’entre nous (dont moi, bien évidemment, j’avais un peu peur de me faire emporter). 

Rhin - Suisse

 

Sur la route, vous trouverez des petites villes toutes plus belles les unes que les autres 

J’avais beaucoup entendu parler de la Suisse pour ses belles montagnes, ses lacs, le ski et les randonnées. Mais, je n’imaginais pas trouver des villes toutes jolies, bien entretenues et colorées. Même les statues suisses sont hautes en couleur !

Rheinfelden - Suisse

Une idée cliché que nous avions est cependant bien réelle : en Suisse tout est net, clair, propre et bien entretenu. Les maisons sont souvent ornées de fleurs, toutes plus soignées les unes que les autres. Les bâtiments ne sont pas laissés à l’abandon.  

L’un des villages qui nous a marqué est Rheinfelden. Particulièrement joli, nous vous conseillons de vous y arrêter le temps d’un café, d’une petite balade ou encore d’une nuit.  

 

maisons Stein am Rhein Suisse

 

Schaffausen est aussi une jolie ville pavée et plutôt grande. Les maisons à colombages, le Rhin et sa forteresse moyenâgeuse valent largement le petit détour d’une journéePour terminer, Stein am Rhein est de toute beauté. Il s’agit de l’une des plus anciennes villes de Suisse, avec des façades peintes et resplendissantes. La ville abrite également un ancien couvent qui vaut le détour. Nous avons vraiment eu un gros coup de coeur.

Le bonheur d’avoir de l’eau fraîche, tout le temps

paysage-suisse

 

En Suisse, chaque petit village a sa fontaine. Et rares sont celles indiquées comme étant non-potables. C’est la première fois que nous n’étions pas stressés pour nos réserves d’eau. Nous savions que nous en aurions, n’importe où nous serions. Nous nous sommes tellement habitués, qu’une fois en Allemagne, nous avions oublié de prévoir de bonnes réserves. Depuis, la Suisse nous manque pour cette raison. 

Ça grimpe, vers les chutes du Rhin 

 

Chutes du Rhin, Suisse

 

Avant d’arriver aux chutes du Rhin, vers Schaffausen, vous allez grimper un peu. Allez, ne soyez pas déçus, ça fait deux mois que c’est presque tout plat, que vous preniez le parcours dans un sens ou dans l’autre. Vos jambes sont prêtes à accepter le challenge. Et puis, en récompense, vous voyagerez dans un paysage particulièrement splendide !

L’une des visites les plus fantastiques que nous ayons faite depuis notre départ, ce sont les chutes du Rhin.

 

 

Sur place, nous avons été un peu déçus de voir que tout avait été aménagé, avec bateaux à sensations et passage à la caisse quasi-obligatoire si l’on veut voir ça de près. Nous avons d’ailleurs cru que tout était payant, mais il est possible, en suivant le trajet, de passer de l’autre côté de la rive et de les admirer gratuitement. 

En revanche, en payant, vous pourrez les voir au plus près et ressentir leur puissance. Nous n’avons pas regretté ce petit tour en tout cas. D’ailleurs, le prix de la visite est très raisonnable. Comptez 5€ par personne.

Finissez le parcours en beauté, au bord du lac de Constance !

 

lac de Constance - Suisse

 

À la frontière avec l’Allemagne, vous rencontrerez le lac de Constance. Un très beau lac que nous vous conseillons d’explorer davantage. En effet, le parcours de l’Eurovélo 6 ne vous en laissera qu’un bref aperçu. C’est un petit peu frustrant de n’en voir qu’une petite partie, d’autant qu’il semble particulièrement beau. Quitte à être là, prenez deux jours de plus et faîtes le tour !

En Suisse, le niveau de vie est élevé : prévoyez le budget

Entre la Suisse et l’Allemagne (qui pratique des tarifs similaires), nous avons compté aux alentours de 22-25€ par nuit, pour une tente et deux personnes. Oui, oui, il est bien question de camping ! Pour une nuit en pension ou en hôtel, comptez davantage, bien entendu. 

 

Schaffausen, Suisse

 

Le camping sauvage n’est pas très bien vu en Suisse. Les amendes sont élevées et vous devez vous en acquitter immédiatement. Nous vous entendions déjà donc penser à changer de pays pour éviter d’avoir à payer l’amende… Mauvaise stratégie ! Toutefois, comme dans la plupart des endroits, les gens s’en fichent un peu, tant que l’on montre que l’on respecte le lieu. Soyez donc (très) discret si vous tentez le camping sauvage. Ou mieux encore, demandez à un agriculteur un coin de terre, si vous n’êtes pas trop timide !

En Suisse tout est très cher. Les restaurants, les supermarchés et même la bière ! Les suisses acceptent facilement les euros au niveau de l’Eurovélo 6. Mais, tentez de payer en franc ou par carte bancaire. En effet, très régulièrement, ils demanderont le même montant en euros qu’en francs alors qu’en réalité, le franc vaut un peu moins. En plus de payer très cher donc, vous payez aussi un taux de change !

Avoir quelques francs suisses peut vous sauver la mise. D’autant plus qu’ils acceptent rarement la MasterCard dans les campings (en tout cas, nous avons rencontré ce souci à plusieurs reprises).

Le parcours de l’Eurovélo 6 en Suisse 

 

Parcours de l'Eurovélo 6 en Suisse
Source : Eurovelo

De Bâle à Tuttlingen, comptez environ 200km. La Suisse à vélo peut donc être parcourue assez facilement en 3 jours. 

Nous y avons passé 5 jours de notre côté. Les visites qu’il y avait à faire sur place étaient trop chouettes, nous n’avions donc pas envie de nous presser

 

Pour économiservous pouvez aussi passer du côté allemand ! 

Pont Suisse
Un pont Suisse – Allemagne !

 

Quand on voyage pour un petit bout de chemin comme nous, chaque sou dépensé devient important. En suivant le Rhin, vous serez pendant la majeure partie du parcours aux portes de l’Allemagne. Un pont à traverser, et hop, vous y êtes ! Vous ne payerez pas le camping moins cher, ça non… Donc peu importe que vous alliez dormir d’un côté ou de l’autre de la rive. En revanche, les prix dans les supermarchés et restaurants seront bien plus bas

Nous sommes donc passés à plusieurs reprises de l’autre côté du Rhin. Pour la petite info, une autre piste cyclable, l’eurovélo 15, passe du côté allemand et longe aussi le Rhin. Les villes des deux côtés de la frontière sont toutes aussi belles les unes que les autres. Alors, si le coût de la vie vous dérange vraiment, vous pouvez aussi suivre l’Eurovélo 15 pour un petit bout de chemin ! 

Alors, la Suisse, ça vous tente ?


Envie d’en savoir davantage sur le voyage à vélo ? Suis-nous sur notre page Facebook !

3 commentaires sur “La Suisse à vélo : des jolies villes, un paysage magnifique et les chutes du Rhin !”

  1. Bel article, qui nous rappelle d’excellents souvenirs. La Suisse est en effet agréable, propre et chère. Par la suite du parcours tout sera de moins en moins cher, surtout après l’Autriche. Parfois moins propre, mais peu importe car ce sera toujours aussi agréable, Si ce n’est davantage. Plus on va vers l’Est et plus les rencontres sont chaleureuses.
    Bonne route !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *