Valliera, le village caché des Alpes qui renaît de ses cendres.

Valliera, un petit village situé dans les Alpes italiennes, a été reconstruit après avoir été abandonné.

 

Campofei, à deux pas de Valliera, encore en ruine
Le village de Campofei, à deux pas de Valliera, est encore pas mal en ruine.

 

Abandonné par ses habitants dans les années 60, Valliera est un joli petit village montagnard perché dans la vallée Grana, dans la province de Cuneo en Italie. A l’époque d’après guerre, une dizaine de familles y vivait encore, à 1500 mètres d’altitude. Les premières maisons avaient été construites dans le village de Narbona, à une demi heure à pied de Valliera. Alors que la Révolution sévissait dans notre tendre pays, des français se sont réfugiés dans cette partie des alpes italiennes et y ont élu domicile baptisant ainsi, avec le nom de leur ville d’origine, ce premier village Narbona.

Au fur et à mesure, les bourgades se sont agrandies. Avant la guerre, il y avait 1600 âmes qui vivaient dans l’ensemble de ces petits villages connectés les uns avec les autres. Ces derniers temps, ils n’étaient plus que 6 habitants. A Valliera, en 2007, toutes les baraques étaient en ruine ou presque.

 

 

Valliera, centre du village.
Maisons reconstruites dans le village

Valliera a commencé à se reconstruire à partir de 2007.

C’est dans ce cadre qu’un groupement d’amis, amoureux des montagnes ont commencé à monter un projet fou! L’idée : reconstruire le village de Valliera, tout en préservant l’authenticité des lieux. Le père de Denni fait partie du lot. Il a acheté deux ruines. Le projet a obtenu des aides de l’Union Européenne, ce qui lui a permis de prendre forme.

Aujourd’hui, Valliera est passé d’un village en ruine à un véritable petit hameau bien entretenu. Avec ses 20 maisons, son refuge, sa fromagerie, son bar-restaurant, ses chambres d’hôtes et sa petite église. Si bien qu’un peu plus loin, à 15 min à pied, le village de Campofei prend lui aussi l’exemple et commence à se reconstruire. En avril dernier, des propriétaires y ouvraient même un autre restaurant! Pour le village de Narbona, il faudra attendre. Des projets sont en cours pour en faire un musée.

Maçon d’origine, Denni a travaillé à la reconstruction de ces maisons. « Nous avons récupéré les pierres des ruines et les avons utilisé pour construire les murs des maisons. Puis, nous avons injecté de la chaux dans les trous laissés par les espaces entre les pierres pour éviter les courants d’air » m’a-t-il expliqué. A l’intérieur des maisons, tout est authentique, en bois, travaillé avec des produits de qualité. Ça donne envie d’y rester deux semaines, pour prendre un vrai bol d’air frais et se prélasser autour du feu de la cheminée.

 

Valliera, maison reconstruite au centre du village

Depuis 10 ans, Valliera se reconstruit mais ce n’est pas encore terminé

Actuellement, deux ruines sont encore en construction. D’ailleurs, c’est chouette de pouvoir voir l’évolution des travaux car il est encore possible de voir les traces des anciens habitants. Il y avait, par exemple, des systèmes de poulies qui permettaient de se connecter et de récupérer des vivres avec Colletto, le village plus bas.

Le résultat est magnifique ! Le village est resplendissant de calme et de beauté. La dernière fois que nous y étions, en nous installant sur le balcon, nous avons vu un groupe de chamois passer dans la montagne. Un pur moment de bonheur ! De plus, il n’y a, là bas, pas les bruits agressifs des voitures. Juste la nature et le calme.

La route, ouverte pour les travaux de restauration, n’est pas facile. Elle me fait même très peur du fait du ravin qui se trouve à sa droite ! D’hiver, elle est totalement impraticable avec la neige (je vous avoue que ça m’arrange bien d’ailleurs). Alors, il faut monter à pied depuis Colletto. Une belle balade d’une demi-heure où l’on découvre le village perché sur son petit caillou, à peine visible par la nature environnante.

 

Avant Valliera, le village de Colletto, au coeur de la vallée
Le village de Colletto.

Une communauté qui s’organise 

A l’entrée du village, se trouve la petite église. D’ailleurs, elle aussi retapée ! Pour l’anecdote, il est possible de faire sonner les cloches en rentrant sa main dans la fenêtre du bas, à gauche. Désormais, Valliera vit à nouveau. Des gens viennent y faire un tour, pour visiter, acheter du fromage local ou encore, se reposer. Les randonneurs y restent une nuit, en attendant de repartir.

 

Eglise de Valliera
La petite église de Valliera, au pied du village.

 

Par ailleurs, la fromagerie Des Martin produit du fromage de qualité comme le Castelmagno D.O.P. (d’origine contrôlée). Un fromage typique de la vallée Grana où se trouve Valliera. Pour garantir cette qualité, le lait provient des vaches de la commune de Castelmagno. Ces dernières sont élevées à l’air frais et mangent de l’herbe pure à 1300m d’altitude.

Afin de préserver l’authenticité du village, le four à pain et pizza a été préservé.  Il s’agit des vieux fours en briques rouges traditionnels que se partageaient les habitants. L’objectif est qu’il serve à nouveau pour créer une cohésion dans la communauté !

Aussi, d’autres projets sont en cours de réflexion. Dans un premier temps, des champs de lavandes qui serviront à produire des plantes médicinales. Par ailleurs, un projet de téléphérique qui permettrait de rejoindre Valliera depuis Colletto. Ce dernier ne serait pas à destination du tourisme de masse. En effet, il servirait à améliorer l’accès aux personnes à mobilité réduite.

Vallée Grana, vue de Valliera.

 

Bref, c’est une belle initiative à aller voir si un jour vous passez dans le Piémont !


Ces articles t’intéresseront peut-être :


1 commentaire sur “Valliera, le village caché des Alpes qui renaît de ses cendres.”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *