Anecdotes rigolotes - voyage à vélo

6 anecdotes rigolotes sur notre voyage à vélo !

Forcément, après notre long voyage à vélo, on a des anecdotes rigolotes à te raconter…

Et pour le coup, il y a quelques anecdotes rigolotes dont on voulait te parler ! Comme je l’ai déjà évoqué dans d’autres articles, je ne vais pas te raconter à nouveau la fois où l’on s’est retrouvés à pousser nos vélos dans les montagnes en Macédoine. Ou encore, la fois où l’on n’a pas réussi à passer la frontière hongroise. Tu pourras aller lire les articles si ça te branche ! En plus, le côté rigolo de ces anecdotes est assez mitigé…

Alors, tu es prêt.e à rire un petit peu ?

 

  • La fois où nous avons voulu être gentils avec des chiens des rues

C’était en Macédoine, il faisait chaud et nous étions sur l’autoroute, en train de passer un col (avec nos vélos, oui oui). Comme souvent dans les Balkans, nous sommes tombés sur des toutous abandonnés. Ces deux-là avaient l’air bien affaiblis. Alors, on a sacrifié nos gourdes, malgré la chaleur et les montées, pour leur donner un peu d’eau. Puis, on a fouillé dans nos sacs pour leur donner de la nourriture.

Il faut croire que ça leur a donné suffisamment d’énergie. Une fois que nous sommes remontés sur nos vélos, les deux ingrats nous ont coursés sur quelques centaines de mètres, super énervés ! La montée la plus rapide de notre voyage !

Note : contrairement aux idées reçues, les chiens des rues ont été ceux qui nous ont le moins ennuyés durant notre voyage. Le pire étant les chiens qui protégeaient leur propriété.

Note 2 : oui, donner de la nourriture aux chiens de rue, ce n’est pas bien car cela ne favorise pas leur indépendance. Ceci dit, les laisser crever de faim non plus.

 

Toutou 1 - anecdotes de voyage
S’il avait l’air méchant tiens (oui oui, c’est bien de lui que l’on parle) !

 

 

  • La fois où nous avons loupé notre lessive

La plus coûteuse de nos anecdotes. Arrivés en Autriche, il faut dire que l’on ne comprenait plus rien à la langue locale. L’allemand, ce n’est pas trop notre truc. On a appris l’essentiel « Zimmer frei (chambre disponible) » et « Frühstück (petit-déjeuner) », le reste… Bref, on ne voulait pas acheter un paquet de lessive de 3kg, trop lourd à transporter sur le vélo. Alors, au supermarché, nous avons cherché des petits packaging pour le lavage à la main comme l’on a en France.

Arrivés dans notre guesthouse, on a pu faire une lessive dans une baignoire. On y a mis tous nos vêtements et déverser le produit. Puis, on a vu l’eau prendre une drôle de couleur. Bilan : un t-shirt blanc encore plus blanc. Le reste des habits en coton décolorés… Heureusement que l’on avait peu de vêtements en cette matière !

La grande classe !

 

 

  • Quand nous avons voulu récupérer un billet de 100MKD (soit moins d’1€) en Macédoine

Cet événement est arrivé à Ohrid, à côté de l’église Saint-Jean, dont je vous parle dans un autre article. Alors que l’on s’installait confortablement pour admirer le coucher du soleil, Denni a vu un billet en contrebas, de l’autre côté du mur. Décidé à aller le récupérer, il a sauté du mur, situé à flan de falaise. Il est revenu aussi vite qu’il est parti après avoir croisé une bande de serpents, qui visiblement, ont tout autant eu peur de lui !

Téméraire, Denni a finalement trouvé le moyen de récupérer le billet de 100MKD. Il l’a rapproché de nous à l’aide d’un bâton et a fait un aller-retour expresse. Je lève le mystère tout de suite : oui, il savait que le billet valait moins d’un euro…Tu y serais allé toi ?

 

Serpents Ohrid anecdotes
Brrrr !

 

  • Cette fois où nous avons dormi dans le parc naturel de Kravica sans savoir que l’entrée était payante

Celle-là était pas mal tiens ! Comme souvent dans notre voyage, on favorise la sécurité à la vitesse. Même en 6 mois de voyage à vélo, on n’a toujours pas réussi à s’habituer aux voitures. Alors, pour arriver aux chutes de Kravica, nous avons pris une toute petite route, au milieu de nul part.

On trouvait d’ailleurs rigolo qu’il n’y ait pas de panneaux… Je n’arrêtais pas de me dire que j’aurais imaginé le lieu bien plus touristique. Et puis, on est arrivé aux chutes, via des sentiers boueux et un peu dangereux et une descente à pic. Le lieu était plutôt blindé de restaurants et cafés et semblait finalement touristique.

Quelques semaines plus tard, en lisant un article de notre copine Stéphanie de voyage-roadtrip, nous nous sommes rendus compte que l’on avait littéralement pris l’entrée des artistes ! L’entrée était à 3€ !

 

Bosnie - anecdotes

 

  • La fois où j’ai fait pipi là où il ne fallait pas

Je crois que de toutes nos anecdotes rigolotes, celle là est de loin la plus honteuse ! Dans un village, en Croatie, des habitants nous ont offert le gîte pour une nuit. C’était dans une petite salle des fêtes, sans aucun toilette. Il faisait déjà aux environs de 2°C la nuit, alors on était déjà très heureux d’être là. Le lendemain, tout le village allait s’y réunir pour une fête religieuse !

Pendant la nuit, j’ai eu une envie pressante. Mais lorsque j’ai enfin trouvé le courage d’aller dehors, il faisait déjà jour. Même s’il n’était que 6h du matin, les voisins du lieu s’affairaient déjà dans la préparation de leur cochon grillé. Seule solution discrète : faire pipi au niveau de l’entrée de la salle.

Sauf que le froid faisant, combiné à la brume, a empêché le tout de sécher. J’ai donc quitté la baraque en vidant plusieurs bouteilles d’eau pour que ça fasse genre « c’est naturellement mouillé ». Mais pour être honnête, ce n’était pas du tout crédible… Prochain voyage, je me prends définitivement un pisse-debout !

Anecdotes - Croatie

 

  • La fois où une grand-mère a voulu nous offrir toute sa maison

En Croatie, alors que l’on faisait une pause déjeuner bien méritée dans un petit village, une grand-mère a soudain ouvert sa fenêtre. Elle nous a fait signe de venir. Un peu effrayés, on s’est dit que nous devions être installés sur son terrain… Mais en fait non, elle nous a simplement tendu deux verres en plastique et une bouteille de Sprite local. Puis, elle est partie chercher des petits gâteaux.

Si le geste était étonnant et fortement agréable, en vérité, nous étions un peu mal à l’aise. Les verres étaient sales et tous gluants. Le Sprite devait être ouvert depuis plusieurs semaines ainsi que les gâteaux qui n’étaient vraiment pas frais. Nous sommes restés là, hébétés (et un peu dégoûtés), à se forcer à boire et à manger, pendant que la grand-mère continuait ses va-et-vient ! Des pommes, du jambon, du pain, etc. ! Il nous a fallu nous enfuir pour qu’elle arrête de vider son frigo !

 

Et toi, c’est quoi tes meilleures anecdotes rigolotes de voyage ? Raconte-les moi !


Ces articles t’intéresseront sûrement :


1 commentaire sur “6 anecdotes rigolotes sur notre voyage à vélo !”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *