financement-voyage-vélo

Comment finançons-nous notre vie de cyclovoyageurs ?

« Mais, au niveau du financement, comment faites-vous ? » 

Je ne compte désormais plus le nombre de fois que la question de ce fameux financement nous a été posée. Que ce soit pendant le voyage, dans la famille ou par le biais de nos abonnés. Cette question est d’autant plus fréquente aujourd’hui, car l’on repart pour une nouvelle aventure à vélo ! D’ailleurs, c’est drôle, mais une autre question que l’on nous pose est : « mais comment vous allez faire pour votre retraite ? » 

Retour sur notre historique. Nous sommes donc partis pour un tour d’Europe à vélo de 7 mois en avril 2017. Mais en réalité, nous avions un premier projet à la base : celui de faire le tour du monde à vélo. Pendant trois ans. Oui oui oui, trois ans !

Mais, comme nous n’avions jamais fait de cyclotourisme auparavant, nous n’étions pas sûrs de vouloir continuer à voyager avec nos vélos. C’est la raison pour laquelle nous avons décidé de nous lancer sur un plus petit projet (sans perdre de vue que nous allions très probablement voyager bien plus longtemps).

Forcément, lorsque l’on a en tête de partir faire un tour du monde, on se prépare financièrement en amont ! La partie « financement » est donc une question que l’on s’est posée bien avant de partir. Il n’y a pas de recette magique nous concernant. Pour réussir à partir, nous avons fait comme tout voyageur qui se respecte ! On vous explique…

Roumanie à vélo - Eurovélo 6

Le budget de notre tour d’Europe à vélo était d’un peu plus de 18 000 €

Ce budget de 18 000 € inclut l’équipement vélo, le matériel de camping, la vie quotidienne sur la route, mais surtout le matériel de communication. Hé oui, nous avions décidé de réaliser un beau projet, notamment avec de belles images (on vous invite d’ailleurs à découvrir notre compte Insta si ce n’est déjà fait). Cela implique de nombreuses charges sur le budget communication. Il nous fallait pouvoir écrire pendant le tour, pouvoir communiquer et surtout pouvoir travailler nos photos.

Tout le monde n’a pas besoin de mettre 3 000 € dans du matériel photo puis 1 500 € dans du matériel informatique, je le conçois. Mais, en aimant énormément l’image, de mon côté, ça me paraissait inconcevable de ne pas investir là-dedans. À vrai dire, pour notre voyage au Panama, nous avons même alourdi notre équipement images & sons. Lalalala…

Notre meilleure source de financement : nos économies. Tout simplement !

Mais attention, les économies, nous avons fait en sorte de les avoir. Nous n’avons hérité de rien. En fait, le financement d’un voyage à vélo demande quelques « sacrifices ». Grâce à ça, nous avons réussi à économiser près de 20 000€ en un an et demi. Tout cela, en vivant à Paris, dans un appartement dont le loyer mensuel s’élevait à 1 000 € ! 

Pour arrondir les fins de mois et économiser plus rapidement, nous avons fait pas mal d’activités à côté de nos boulots respectifs. De la garde d’animaux à domicile, nous avons loué notre appartement lorsque nous étions absents, nous n’avons plus rien acheté, à part d’occasion… D’ailleurs, on vous donne 10 astuces pour économiser avant un grand voyage dans un article que l’on a écrit avant notre départ (et qui reste d’actualité) !

Je partagerai un article à ce sujet très bientôt, mais je pense que le budget réel tourne plutôt autour de 12 000 € à deux pour 6 mois et demi de voyage à vélo. Dans ce budget, on compte 6 600 € pour notre vie quotidienne (logement, nourriture, sorties, petites réparations, etc.). Je vous le disais récemment : une fois en route, le cyclotourisme ne coûte pas cher. 

 

En plus, nous avions acquis une partie de notre matériel largement avant le départ

En fait, dans notre budget, nous avons pris en compte du matériel que nous avions déjà. Avant de partir, nous avons dépensé 6 000 € pour deux en équipement. Mais, nous l’avons fait sur plusieurs mois. Nous sommes donc quand même partis avec encore pas mal d’argent de côté.

Et puis, mon vélo m’a été offert par mes amis pour mon anniversaire. C’était vraiment chouette (merci, je vous aime les copains). En fait, je voyage un peu avec eux comme ça !

 

voyage à vélo - camping

Cette tente était déjà en notre possession par exemple ! 

 

Pour voyager longtemps, nous sommes devenus SDF

C’est souvent le cas lorsque l’on part pour un long voyage. Nous avons fait nos adieux à notre appartement parisien. Nous avons vendu nos meubles. Nos vêtements. Seules quelques broutilles ne sont pas parties. Ces ventes ont d’ailleurs amélioré le financement de notre tour à vélo. Mais elles ne faciliteront certainement pas notre retour, on vous l’accorde… 

Finalement aujourd’hui, nous ne possédons plus grand chose et c’est tant mieux !

 

 

Je continue à travailler en tant que nomade digital 

En fait, c’est quelque chose que je ne ferai plus pendant un voyage à vélo, car c’est hyper compliqué à gérer. Le vélo nous fatigue. Lorsque l’on s’arrêtait pour que je puisse travailler, je devais absolument me concentrer. Et j’avais une envie, une seule : dormir. J’écrirai bientôt un article bien plus profond sur le sujet, mais une chose est sûre, je ne tenterai plus jamais cette expérience de cette manière.

D’ailleurs, c’est la raison pour laquelle nous allons voyager différemment au Panama et au Costa Rica. Nous avons prévu de faire du bénévolat dans des fermes en contrepartie d’un logement voire de repas. Denni bossera dans le lieu une à deux heures de plus que moi par jour pour que je puisse travailler. L’idée ici étant de voyager plus lentement et de manière plus équilibrée.  

Bien sûr, notre idée, c’est de trouver un moyen de continuer à voyager tout en se garantissant un minimum de revenus. Pour l’instant, sache que l’on gère plutôt bien cette partie car nous avons toujours la même somme de côté et ce, en ayant déjà payé nos billets d’avion !

Camping de Chaumont-sur-loire - la loire à vélo

 

Et vous, comment gérez-vous le financement de vos voyages ?


Ces articles vous intéresseront sans doute ! 


2 commentaires sur “Comment finançons-nous notre vie de cyclovoyageurs ?”

  1. « Je ne compte désormais plus le nombre de fois que la question de ce fameux financement nous a été posée. » = bienvenue dans le monde des nomades digitaux ahah !
    J’ai hâte de lire vos prochaines aventures !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *