Kilomètres par jour - voyage à vélo

Combien de kilomètres vous faites par jour ?

Combien de kilomètres par jour faisons-nous lorsque nous voyageons à vélo ?

Quelle question compliquée ! Alors, combien de kilomètres par jour ? Eh bien… Eh bien… On n’en sait rien. Enfin, si, on a un ordre d’idée, mais c’est tout.

Je crois pourtant que c’est l’une des questions que l’on nous pose le plus. Et pour être tout à fait transparente, elle nous agace parfois un petit peu (je vous mets direct dans le vif du sujet, allez) ! Tout d’abord, parce que la moyenne ne veut pas dire grand chose lors d’un voyage à vélo. Notre corps est le premier à nous indiquer ce qu’il a envie de faire. Est-ce qu’il est motivé aujourd’hui ?

Au-delà de notre corps, c’est le dénivelé, la météo et l’état du terrain sur lequel nous roulons qui vont déterminer le reste. On peut très bien parcourir 80 km sans problème tout comme n’en faire que 40 dans la douleur. C’était le cas, par exemple, sur le Canal du Midi !

Et puis, il y a d’autres facteurs qui entrent en compte. Combien de stops comptons-nous faire sur notre trajet ? Quelles sont les villes ou communes qui méritent le détour ? Est-ce-que l’on n’irait pas visiter cette petite église perchée en haut de la colline là-bas ?

 

Bosnie à vélo

 

Une moyenne, si c’est pour donner un exemple oui, pour comparer non.

En fait, c’est souvent la deuxième question que nous posent les cyclovoyageurs que nous croisons en voyage après nous avoir demandé où nous allions. Si parfois je sens que c’est une demande d’information pure et simple pour imaginer un peu le temps que nous mettrons à parcourir telle distance, d’autres fois c’est clairement pour comparer et fanfaronner (ceux-là font toujours plus de kilomètres que nous).

Avant le vélo, il y a le voyage. Et nous, c’est ce qui nous importe. Le vélo est utilitaire, il est un moyen de transport agréable pour nous amener à travers les paysages. Nous avons tout le temps de voyager puisque nous n’avons pas de date limite de retour pour l’instant. Nos seules contraintes sont climatiques. Nous avons l’envie de ne pas seulement voir, mais aussi de découvrir, de se perdre, de prendre un café si l’on veut, de rester si l’on tombe sous le charme d’un endroit.

 

Notre moyenne est basique, c’est celle que l’on connaît généralement au cyclovoyageur

 

En fait, il y a eu l’avant et l’après tour d’Europe à vélo. Je me rappelle que l’on a rencontré un couple en Allemagne qui nous expliquait avoir fait un tour d’Europe en trois ans. Ils ne parcouraient pas plus de 30 km par jour et profitaient au max. J’avais trouvé ça carrément génial !

De notre côté, nous ne sommes pas dans le défi physique. Certes, voyager à vélo en est déjà un. D’ailleurs, même si on l’oublie souvent, nous ne sommes pas si nombreux à le faire (bien que l’on soit de plus en plus nombreux et c’est tant mieux !). Pendant le tour d’Europe, nous supportions peu de faire moins de 60 km par jour, pour le principe. Aujourd’hui, on s’en fiche un peu.

D’ailleurs, depuis que nous avons commencé à réaliser nos vidéos (à découvrir sur Youtube), en plus de tout ce que nous faisions déjà, nous avons ralenti la cadence. Si, l’année dernière, nous en étions en moyenne à 60 km par jour, aujourd’hui, nous approchons plutôt des 40. Le temps de réaliser les prises de vues, de prendre des notes sur notre parcours et de visiter, nos journées sont déjà bien assez remplies !

 

record, tour du monde

 

À quoi ça nous servirait de faire du slow travel si c’est pour avaler du kilomètre ?

Les journées où nous avons prévu de grosses étapes sont des journées chargées. Tout d’abord, il faut partir tôt pour arriver souvent tard. À l’arrivée, nous sommes bien trop crevés pour aller visiter la ville où nous nous sommes arrêtés. D’ailleurs, il faut que l’on se trouve à manger, que l’on prépare notre bivouac… Bref, nous avons l’impression que tout notre temps est pris par le déplacement. 

Nous traçons comme des flèches lorsque les paysages ne nous font pas rêver. Ou lorsque nous avons hâte d’avancer. Mais, comme nous nous émerveillons facilement, ça nous arrive rarement. Même en ayant ralenti, je trouve que l’on loupe encore beaucoup de choses. Il y a énormément à voir, surtout dans notre beau pays qu’est la France !

 

Les défis physiques, on aime aussi, alors on peut comprendre !

Parfois nous aussi, on aime se mettre au défi. On a adoré gravir les montagnes en Macédoine, bien qu’elles nous aient donné du fil à retordre. Nous avons adoré parcourir le GR20. Et nous avons à peu près apprécié se lancer dans l’ascension du volcan Baru au Panama !

J’ai aussi pour projet (je n’ai pas encore réussi à convaincre Denni) de partir à l’ascension des Pyrénées côté espagnol en bikepacking. Un parcours qui se fait sur une dizaine de jours et qui promet de piquer un peu !

Bref, on comprend que certains d’entre vous voyagent à vélo pour se mettre au défi. Mais ce n’est pas l’état d’esprit de tous. À chacun ses envies ! C’est pour cette raison que c’est important que le défi reste un objectif personnel et sans rapport de comparaison. J’ai l’envie de dire à ceux qui fanfaronnent : vous le faites face à des gens qui ne font pas la course, c’est bien dommage…

 

Pont sur canal - Eurovélo 6 - Est de la France

Pour les débutants : comment prévoir ma moyenne de kilomètres par jour alors ?

Comme toujours dans nos articles, nous vous donnons nos conseils, selon notre propre expérience. Tout ça dans le but, nous l’espérons, de vous aiguiller pour votre propre voyage à vélo. Mais vous pouvez très bien être dans une optique totalement différente de la nôtre et ne pas vous retrouver dans la nôtre 😉 ! C’est à vous de voir, bien entendu.

 

– Il vaut mieux rester flexible et anticiper ses débuts 

Selon moi, il faut savoir rester flexible et écouter son corps. Ce qui compte, c’est le voyage, pas le but ! Si vous partez pour votre premier voyage à vélo, vos plans vont probablement être un peu difficiles à suivre. À moins que vous soyez très bien entrainé.e.s., on a souvent tendance à être un peu ambitieux car on relativise le poids que l’on a sur notre vélo ! Le meilleur moyen de véritablement voyager, selon moi, c’est de ne pas se mettre une pression inutile.

Après tout, est-ce que nous ne sommes pas un peu là pour se vider la tête ? Dans tous les cas, on progresse physiquement au fur et à mesure. Si, au début, les petites côtes semblent longues et insurmontables, elles deviendront de plus en plus faciles.

Au début de votre aventure, fixez-vous quelques étapes tranquilles. Entre 30 et 50 km par exemple, si vous n’avez pas eu le temps de vous entraîner. Rien ne sert de courir ! D’autant plus que si vous n’êtes pas entrainé.e.s à voyager avec du poids, les genoux risquent de vous faire super mal les premiers jours. Ne vous inquiétez pas, ça passe (même si sur le coup, on a l’impression que l’on va devoir abandonner) ! C’est arrivé à presque tous les cyclovoyageurs que nous connaissons, nous y compris. 

 

– Augmentez, si vous le souhaitez, le nombre de kilomètres par jour

Sur vos débuts, si vous avez l’envie, l’énergie, la pêche, rien n’empêche d’en faire plus ! Vous pourrez, dans tous les cas, augmenter votre nombre prévisionnel de kilomètres par jour au fur et à mesure de votre trajet. Et, selon votre philosophie, vos envies et vos objectifs, vous vous adaptez.

Nous avons désormais parcouru près de 10 000 km à vélo. Nous ne pouvons plus dire que nous ne sommes pas entraînés. Aujourd’hui, nous avons les muscles, le physique et le souffle. Mais notre objectif, c’est de découvrir, rencontrer et partager notre expérience avec vous avant tout. Notre équilibre se trouve là, à vous de voir lequel sera le vôtre !

 

– Prévoyez toujours une belle marge d’erreur !

S’il y a une chose que ces 10 000 km nous ont enseigné, c’est que l’on ne sait jamais trop à quoi s’attendre. À moins d’avoir extrêmement bien préparé votre voyage. Nous avions déjà rédigé un article pour vous aider à prévoir votre parcours. On vous dit notamment de prévoir toujours 15 à 20% de kilomètres en plus. Parfois vous ne les ferez pas, mais ça vous laissera de la marge pour les fois où vous les ferez !

Enfin, surtout, profitez ! Oubliez la comparaison avec les autres. Le voyage à vélo est une introspection personnelle. Vous n’avez peut-être pas le même poids sur le vélo, le même équipement ou encore la même dynamique que les autres. Et c’est tant mieux, à chacun son style !

 


Ces articles vous intéresseront également !

1 commentaire sur “Combien de kilomètres vous faites par jour ?”

  1. Le vélo, on en parle en ce moment avec le Tour de France et je me suis dit, pourquoi pas voyager à vélo ! Me voilà sur votre blog. Je suis à la fois impressionnée et émerveillée. Merci pour les astuces pour bien débuter 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *