Pont-canal Tarn-et-Garonne

Le Tarn-et-Garonne à vélo via le Canal des Deux Mers, c’est vraiment joli !

En Tarn-et-Garonne, le Canal des Deux Mers est très intéressant !

Dans le Tarn-et-Garonne, il y a beaucoup à faire et à voir ! En effet, si le parcours du Canal des deux mers dans ce département pourrait se faire en une journée (environ 80 km), les échappées sont nombreuses et valent le détour ! 

 

 

 

Entre la ville de Montauban, Montech, Moissac ou encore le beau village d’Auvillar, les visites à faire ne manquent pas. C’est aussi dans ce département que le Tarn et la Garonne se rencontrent mais ne se mélangent pas. Un phénomène naturel surprenant.

Nous avons parcouru le Tarn-et-Garonne en prenant les échappées depuis le Canal des Deux Mers. Un peu plus de kilomètres que prévu initialement, sur 150 km au total. Mais pour mieux profiter et découvrir.

 

Un départ de Toulouse pour rejoindre le Tarn-et-Garonne !

 

Au départ de Toulouse, le parcours est plutôt facile. Tout d’abord, on suit le Canal du Midi dans la ville. Puis on récupère le Canal de la Garonne quelques kilomètres plus loin.

Tarn-et-Garonne à vélo

Nous sommes partis à 8 h 30, il y avait donc beaucoup de trafic. Mais nous nous en sommes sortis car la ville est bien aménagée avec de nombreuses pistes cyclables. Pour sortir de la ville, le canal longe l’autoroute (ou le périphérique ?). C’est assez drôle de se retrouver dans un environnement très boisé et agréable avec le bruit d’une circulation frénétique !

La piste cyclable est tellement roulante qu’à 11 h, nous étions déjà dans le Tarn-et-Garonne. Fini le vent puissant et de face que l’on a connu sur le Canal du Midi, le parcours est désormais confortable.

 

 

Une première échappée : Montauban !

 

Pour se rendre à Montauban, il est possible de prendre une échappée très facile : le canal de Montech. Nous avons trouvé ce parcours superbe. Si vous l’empruntez en partant du parcours du Canal des Deux Mers, vous allez adorer ! Le Canal descend jusqu’à Montauban.

 

pont-vieux Montauban Tarn-et-Garonne

 

Nous arrivons dans la ville par le Pont-Vieux, un chef-d’oeuvre architectural datant du XIVème siècle. Il constituait un défi de taille pour l’époque où il a été construit. Le pont devait être assez long et robuste pour faire face aux crues du Tarn. Pari réussi : ce dernier s’étend sur 205 m et est toujours en place.

Montauban est surnommée la « petite soeur de Toulouse ». C’est une ville qui n’est pas si touristique, fréquentée surtout par les anglais. On comprend vite le clin d’oeil à Toulouse avec sa jolie couleur rose. On ressent également ses origines médiévales avec l’église Saint-Jacques, l’édifice le plus vieux de la ville, datant du XIIIème siècle.

 

Montauban - Tarn-et-Garonne

 

Il fait également bon de se perdre sur la place nationale au coeur de la ville ! Une place magnifique avec ses allées couvertes et ses briques. Fin 2019, il sera également possible de (re)visiter le musée Ingres. En tout cas, il y a plein de bonnes raisons de faire le détour par Montauban.

 

Montauban - Tarn-et-Garonne

Le Canal de Montech et la ville de Montech !

 

On emprunte le Canal de Montech depuis le port du canal de Montauban. Un endroit très agréable où les promeneurs aiment flâner. Le Canal de Montech s’étend sur 14 km et rejoint le Canal de la Garonne à Montech.

 

Canal de Montech - Tarn-et-Garonne

 

 

Sur la route, nous avons croisé une tortue (qui s’est cachée le temps que l’on prenne une photo), de nombreux poissons et quelques aigles à l’affût. Le parcours est très agréable, boisé. L’eau du Canal est particulièrement claire. Définitivement, le détour par Montauban vaut le coup !

Avant Montech, nous sommes tombés sur un étang aux belles couleurs. Il y a des tables pour pique-niquer, si ça vous tente. De quoi faire une belle pause déjeuner !

 

Canal de Montech - Tarn-et-Garonne

 

Si le Canal ne passe pas au centre-ville de Montech, le petit détour qui prend 5 minutes a son intérêt. Le vieux centre-ville est très joli, calme et médiéval, avec ses maisons à colombages et ses briques typiques de la région.

 

Montech - Tarn-et-Garonne

 

Autre particularité de la ville : la pente d’eau. C’est un ouvrage unique en son genre, parallèle au Canal, qui imite une pente naturelle. Cette dernière permet aux bateaux de remonter le canal plus vite, sans avoir à passer par 5 écluses successives !

En revanche, je ne pense pas que vous y verrez des bateaux. La pente d’eau est malheureusement hors service depuis 2009. Un projet de valorisation est actuellement en cours. 

 

En route vers Moissac et son magnifique cloître

 

Sur la suite du parcours en Tarn-et-Garonne, on trouve Castelsarrasin et son joli port. Une autre ville très intéressante : Moissac. Étape importante du chemin de Compostelle, elle attire de nombreux pèlerins.

Mais avant d’arriver à Moissac (ou à la sortie de la ville selon votre trajet), un chef-d’oeuvre vous attend : le pont-canal ! Nous sommes super fans des ponts-canaux. Ça nous surprend toujours lorsque l’on voit un pont avec de l’eau au milieu, capable de supporter ce poids et le poids des bateaux.

 

Pont-Canal Moissac

 

Celui de Moissac est particulier car il est en briques. Sa couleur rouge et ses petits galets qui secouent le vélo, enjambent le Tarn, en plein milieu de la nature. L’espace pour passer avec les vélos est serré ; nous étions un peu craintifs ! Nous l’avons toutefois unanimement qualifié de « plus beau pont-canal que l’on ait traversé ».

À Moissac, nous vous recommandons de faire la visite du cloître qui est juste impressionnant ! L’église Saint-Pierre l’est également mais la visite serait incomplète sans son cloître. L’entrée est à 7 €, c’est donc abordable.

cloître de Moissac

 

cloître de Moissac

 

Si vous êtes de passage le samedi, profitez-en pour faire un stop au marché, dans le centre-ville. Il est réputé dans la région car il réunit de nombreux producteurs locaux, avec les bons produits qui vont avec !

Quand le Tarn et la Garonne se rencontrent

À une douzaine de kilomètres de Moissac, vous trouverez des escaliers sur la piste cyclable. Ces derniers sont même équipés de rails pour monter (non sans difficulté pour nous) avec les vélos ! Ils permettent de rejoindre un joli pont suspendu. C’est ici que l’on peut admirer la jonction entre le Tarn et la Garonne, dans une étendue d’eau immense.

 

escaliers tarn et garonne

 

On ne s’en rend pas compte lorsque l’on suit le parcours du Canal des Deux Mers. Donc, faîtes attention, ça vaut le coup d’oeil ! Oui, parce que même si les deux fleuves se rejoignent, leurs eaux ne se mélangent pas.

 

Tarn et Garonne

 

D’ailleurs, pour ceux qui veulent rester sur le Canal, vous pourrez laisser les vélos en bas car on peut admirer ce paysage en montant simplement sur le pont. De notre côté, nous avons pris les nôtres pour traverser la base de loisirs de l’autre côté du pont, puis rejoindre Saint-Nicolas-de-la-Grave et Auvillar.

Saint-Nicolas-de-la-Grave
Eglise de Saint-Nicolas-de-la-Grave

Une nouvelle échappée qui vaut le détour : Auvillar

Depuis Saint-Nicolas-de-la-Grave, nous avons pris la route vers Auvillar. Il y a un joli parcours qui n’est pas indiqué spécialement pour les vélos mais pour les voitures, et que l’on peut suivre. Il nous fait passer dans des jolis paysages. Ne suivez pas les indications principales mais celles en marron pour suivre ce trajet (je ne me souviens plus du nom exact de la route). Attention, en prenant par là, fini le calme plat du canal. On navigue dans des petites collines, sur des routes peu fréquentées. Mais, on vous prévient, ça grimpe un petit peu !

 

Vue Auvillar

 

Il y a une autre variante pour se rendre à Auvillar. Il suffit de partir de Pommevic ou Valence d’Agen, il ne vous restera qu’une belle côte pour vous rendre au village.

 

Auvillar

 

Mais alors, me diriez-vous, pourquoi souffrir un petit peu ? Eh bien, parce qu’Auvillar est classé parmi les plus beaux villages de France ! Et, on vous le confirme, ce n’est pas pour rien ! Alors parfois, quelques efforts valent le coup. Le village est très bien conservé, magnifique et aussi plutôt dynamique. En effet, c’est un lieu assez touristique, il s’y déroule donc de nombreuses manifestations.

 

Auvillar

 

Notre itinéraire jour par jour : nos étapes, où manger, où dormir ?

Pour info, le circuit complet le long du parcours du Canal des Deux Mers est disponible en téléchargement sur le site Tourisme-tarnetgaronne.fr

 

Etape 1 : Toulouse – Montauban. 59 km parcourus en 3 h 30

Nous n’avons pas roulé, mais volé sur cette étape. La piste cyclable était vraiment très confortable, ça nous a changé du Canal du Midi et même de la Provence ! Le matin, nous sommes partis de chez nos amis de Wait & Sea qui nous ont gentiment hébergés à Toulouse quelques jours. D’ailleurs, on vous conseille d’aller faire un tour sur leur blog, vous allez en prendre plein la vue.

Le soir, à Montauban, nous avons dormi à l’hôtel du Commerce qui est très confortable et cosy. De plus, l’établissement est certifié Accueil Vélo.

Si vous voulez découvrir les spécialités gastronomiques du Tarn-et-Garonne, le restaurant La Cave Ô délices qui se trouve juste à côté de l’hôtel est excellent. C’est un restaurant raffiné, mais aux tarifs accessibles pour la qualité des plats qui sont servis. Il existe même un menu soir à 21 € pour les clients de l’hôtel du Commerce !

 

Etape 2 : Montauban – Moissac. 40km

Si le Canal de Montech est un parcours très agréable, on sent tout de même la légère montée (des écluses) et le vent sur ce parcours. Nous roulons donc à belle allure, mais moins vite que le jour précédent. 

À Moissac, nous avons dormi à La Maison du Pont Saint-Jacques. Un bel édifice, joliment décoré et très confortable où nous serions bien restés quelques jours. Les chaleureux propriétaires de ce gîte Accueil Vélo sont aussi des cyclovoyageurs. Ils mettent également un point d’honneur à servir des produits frais, locaux, bios et même faits maison pour le petit déjeuner.

Une autre excellente adresse où dîner avec des plats raffinés si vous êtes dans le coin : le restaurant le Florentin, juste à côté de l’Eglise Saint-Pierre et de l’abbaye. Nous avons à nouveau pu tester les bonnes spécialités locales, revisitées par un excellent chef !

 

Etape 3 : Moissac – Auvillar. 25 km

Nous étions censés prendre un train ce jour-là pour nous rendre dans la Vallée du Lot. Depuis Agen jusqu’à Cahors. Sauf que tous les trains ont été annulés. Seule solution ? Attendre le train de 11 h, le lendemain. Lorsque nous sommes arrivés au village d’Auvillar, nous avons eu un coup de coeur et avons donc décidé de dormir sur place.

Sur place, il y a le gîte d’étape communal, qui n’est pas cher du tout (14,5 € par personne). Il offre une superbe vue et un bel espace détente. Avec une cuisine, une machine à laver (youhou) en libre service, nous étions plus que ravis. Nous nous sommes endormis à 19 h 30 ce soir-là ! 😀

 

Cet article a été rédigé dans le cadre d’un partenariat avec l’Agence de Développement Touristique du Tarn et Garonne

 


Ces articles vont aussi vous intéresser ! 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *