La Vallée du Lot à vélo, un chouette itinéraire cyclable

Nous avons parcouru la Vallée du Lot à vélo !

Itinéraire cyclable encore en partie en projet, la vallée du Lot à vélo a pour ambition, à l’avenir, de suivre le Lot jusqu’à sa source en Lozère ! Aujourd’hui, il est possible de le suivre facilement, sur un itinéraire très bien balisé, depuis le Canal des Deux Mers, en Lot-et-Garonne. Ce dernier fait 160 km, d’Aiguillon à Cahors. 

Dans la Vallée du Lot, tout change par rapport aux paysages du Canal des Deux Mers. On se rapproche davantage des paysages de l’Aveyron. Une différence notable tout de même, il n’y a pas d’ardoises sur les toits ! 

 

Nous devions prendre le train pour participer au pique-nique vigneron qui avait lieu le week-end où nous étions dans la région. Manque de chance, nous nous sommes heurtés à la grève des trains. Nous n’avons donc pas été en mesure de nous rendre à Cahors, comme prévu. Nous avons donc trouvé une alternative qui nous a permis de nous rendre à Monsempron-Libos, à mi-chemin de notre lieu de rendez-vous.

Cela donne un parcours un peu cahotique. En effet, nous sommes remontés dans la Vallée du Lot jusqu’à Albas puis redescendus vers Aiguillon ! Mais ça valait le coup d’y aller quand même car nous y avons passé un très bon moment. Afin de ne pas vous emmêler les pinceaux, je vais donc écrire cet article comme si nous étions partis de Prayssac !

 

 

Un pique-nique vigneron haut en couleurs !

 

À Prayssac, nous avions rendez-vous pour un pique-nique chez le vigneron indépendant. Un événement organisé chaque année par la Fédération des vignerons indépendants et qui a lieu le week-end de la Pentecôte. Nous nous sommes rendus au Domaine du Théron qui fait partie des Vignoble Pelvillain et se trouve à Prayssac. Un lieu incroyable où nous avons pu manger avec convivialité et goûter le vin tout en admirant le paysage verdoyant depuis la terrasse du domaine !

Pour nous y rendre, nous avons pris la route la plus difficile possible (merci à notre petit GPS). Au milieu de la forêt, nous avons grimpé plutôt pas mal. Nous y avons vu un chevreuil, une belle récompense de la nature. Il est toutefois plus facile de se rendre au domaine depuis Prayssac. 

 

Domaine du Théron

 

Fun fact : pour ceux qui ne le savent pas, j’ai longtemps été complètement intolérante au vin. Impossible d’en boire, ça me rendait très malade. Il y a deux mois, j’ai fait des analyses qui m’ont indiqué que c’était le seul alcool que je pouvais désormais boire (et que je ne pouvais plus rien manger par la même occasion…). Je suis donc complètement novice, mon intolérance ayant véritablement disparu !

Vous en parler est donc un exercice un peu compliqué. Denni quant à lui était ravi de sa dégustation. Toutes les saveurs qui se trouvaient dans les vins des vignobles Pelvillain lui ont plu. Pour ma part, j’ai eu un coup de coeur pour leur moelleux.

 

La spécialité des vins de Cahors : le Malbec

Le cépage Malbec est une spécialité du Quercy. Il est notamment reconnu pour son tannin et son caractère. Pour obtenir la certification AOC Cahors, il faut utiliser à minima 70% de Malbec pour la préparation du vin rouge. Le Malbec peut également être utilisé pour faire du rosé mais pas en AOC.

Nous avons visité des domaines produisant du vin Malbec. Ce cépage permet de produire des vins très colorés, riches, puissants et corsés.

 

Malbec - Cahors
©Peter Hastings – Flickr

 

Les paysages de la région sont magnifiques

 

Entre vignobles et forêt, la nature est très présente dans la région de la Vallée du Lot. La piste cyclable alterne entre voies vertes et routes peu fréquentées. Le soir, nous avons dormi à Albas chez un adorable couple de cyclovoyageurs que nous avons contacté via Warmshowers

 

Vallée du lot à vélo

 

Avec la lecture des actualités, nous avons été surpris par un fait de la région. On doit l’admettre, depuis plusieurs années, les abeilles se font rares. Or, dans la Vallée du Lot, elles sont plutôt nombreuses. Nous en avons vu des centaines en train de butiner les fleurs et c’était très réconfortant.

 

Vallée du lot à vélo

 

En route pour Puy-L’Evêque

 

Sur le parcours, on passe à côté de Puy-l’Evêque. Une jolie commune médiévale qui mérite une halte. Son vieux village est d’ailleurs inscrit aux Monuments historiques ! À une époque, Puy-l’évêque était une importante cité car elle occupait une position stratégique sur le Lot.

 

Puy-l'Evêque - Vallée du Lot

 

On s’en rend compte facilement en l’observant de l’autre rive. Elle est dominée par deux édifices : une tour du XIIIème siècle et l’église Saint-Sauveur. Pour la visiter, il est possible de s’y rendre à vélo. En revanche, il faut s’attendre à ce que ça grimpe un petit peu et à devoir faire des petits détours. Nous avons rencontré quelques escaliers bordés de jolies maisons dans le centre du village 😉 ! C’est ce qui fait tout son charme d’ailleurs !

 

Puy-l'Evêque - Vallée du Lot

 

Un parcours très confortable jusqu’à Duravel

Nous avons continué notre chemin en direction de Duravel où nous avons passé une nuit au camping Domaine Duravel. Au programme : visite du petit village et d’un vignoble bio !

 

Duravel - église - Vallée du Lot à vélo

 

Dans le village, il est possible de visiter la crypte de l’église Saint-Hilarion facilement. Si elle n’est pas ouverte, on peut demander la clef aux commerces environnant, notamment à la boulangerie du village. Sa réalisation est très ancienne et unique dans la région du Quercy, car elle se situe au milieu de l’église. On suppose qu’elle était déjà là avant l’église actuelle !

Non loin, sur le trajet de la Vallée du Lot à vélo, il est possible de s’arrêter au Château de la Gineste. Un superbe domaine viticole bio qui produit également du vin de Cahors ou du vin à partir du cépage Malbec. Vous n’aurez même pas besoin de faire de détour. Le  domaine est superbe. Les propriétaires entretiennent ce domaine de 9 hectares avec soin, en favorisant le travail manuel et la biodiversité !

Grâce à ce souci de qualité, le vin qui est produit ici a été médaillé plusieurs fois. Une raison de plus de s’y arrêter ! 

Chateau la Gineste - Duravel

En route pour Villeneuve-sur-Lot

Depuis Duravel (ou Fumel selon le sens dans lequel vous voyagez), il est possible de faire un détour pour le château de Bonaguil. Un château moyenâgeux très bien conservé. La visite est à 9,50 € (il existe des tarifs préférentiels). De notre côté, nous n’avons pas pu faire le détour. Ce sera pour notre prochaine visite car c’est sûr, nous reviendrons ! Vous nous direz comment c’était si vous y allez 🙂 

 

chateau de Bonaguil
©Phillip Capper – Flickr

 

Depuis Duravel, une petite section de la Vallée du Lot à vélo se trouve sur une ancienne voie de chemin de fer, le reste du parcours est sur voie partagée. Pour le coup, la plupart du temps, nous n’avons même pas croisé de véhicules ! Nous étions dans le calme complet, en pleine campagne.

Sur le chemin, nous avons croisé beaucoup de villages super mignons. Notamment, le vieux village de Monsempron-Libos où nous avions d’ailleurs commencé notre aventure ! Il semblerait aussi que Penne-d’Agenais offre une belle vue sur la Vallée, en plus d’être un joli village. La montée devrait être assez sportive, comme à chaque fois que l’on quitte le parcours. 110 m de dénivelé positif sur 2,4 km… Un petit défi à relever ?

 

Monsempron-Libos

 

 

Villeneuve-sur-Lot, une jolie ville et des environs attrayants 

Villeneuve-sur-Lot nous rappelle que l’on se rapproche à nouveau du Canal des 2 mers. En effet, l’architecture de la ville avec ses briques rouges et ses colombages nous fait davantage penser à Agen ou à Montauban. Fondée en 1253, elle conserve de nombreux témoignages de son riche passé !

Nous sommes partis de la ville sous un ciel très menaçant. Nous voulions visiter Pujols et son ancien village médiéval, perché sur une colline. Mais l’orage nous a finalement transporté au café du coin, chez Yvette (l’accueil a été excellent), juste avant de prendre la route pour Pujols. Après deux heures de pluie battante, c’est finalement en direction d’Aiguillon que nous sommes repartis.

 

Villeneuve-sur-Lot Vallée du Lot

 

À cet endroit, le parcours est vraiment confortable. La piste cyclable est belle et plate. Nous retrouvons des voies partagées un peu plus au loin, au niveau de Casseneuil. Toujours au calme, de petites côtes sont néanmoins de plus en plus fréquentes sur le parcours.

De notre côté nous avons continué à avancer, tête dans le guidon, avec la pluie ! Nous nous sommes arrêtés déjeuner dans un restaurant à Castelmoron-sur-Lot, en espérant que ça passe. Un besoin de manger chaud et d’être au chaud. Les prix étaient vraiment plus que corrects, alors on en profite pour vous donner le nom : Café du Commerce. Il se situe en plein centre, vous ne le louperez pas.

 

Dernière ligne droite jusqu’à Aiguillon 

 

Castelmoron-sur-Lot est aussi une jolie petite commune, connue également pour sa petite plage sur le Lot. Nous sommes repartis de là, avec un ciel plus prometteur ! Au fur et à mesure, les nuages ont laissé place au soleil, un véritable plaisir pour nous.

La suite du parcours nous a amené à travers champs, dans un paysage en apparence de moins en moins vallonné, mais avec quelques grosses montées tout de même. La suite du parcours vous emmène vers Clairac, la dernière étape avant Aiguillon. C’est ici que l’on trouve les plus belles côtes ! Mais quel plaisir.

 

Clairac - vallée du lot à vélo

 

Le village de Clairac est vraiment chouette. N’hésitez pas une seconde à aller vous perdre dans ses rues. Célèbre pour la production des pruneaux, il est aussi possible de visiter la Maison du pruneau ou encore la Ferme Bérinot-Martinet et son Musée du pruneau !

Le parcours de la Vallée du Lot en bref !

 

  • Nous avons adoré le fait de trouver plus facilement une dégustation de vin qu’un café. C’est assez surprenant, mais ça nous a beaucoup plu !
  • Nombreux châteaux, maisons et domaines possèdent leur propre pigeonnier. Une petite particularité!

pigeonnier - vallée du Lot

 

À vélo :

Le niveau est facile de Albas à Villeneuve-sur-Lot. La dernière étape, jusqu’à Aiguillon, est un peu plus difficile, avec de belles montées. Pour l’environnement dans lequel nous circulons, la piste est véritablement abordable.

Nous aimerions revenir prochainement pour parcourir le parcours jusqu’à Cahors et, pourquoi pas, remonter le Lot jusqu’en Lozère !

 

Où dormir sur le parcours de la Vallée du Lot ?

Par ailleurs, le site de tourisme Lot Vignoble est super pour faire des recherches d’hébergements. Tout y est indiqué, de manière claire et avec les tarifs de chaque établissement. 

 

Cet article a été rédigé suite à un partenariat avec Tourisme Lot Vignoble et la Fédération des Vignerons Indépendants.


Ces articles vont vous intéresser ! 

 

1 commentaire sur “La Vallée du Lot à vélo, un chouette itinéraire cyclable”

  1. Je suis vraiment sous le charme de ces villages du Lot, qui semblent sortir tout droit du Moyen-Age. Vous avez bien du courage de faire de telles distances à vélo, je n’en aurais pas la force (ou bien avec un vélo à assistance électrique).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *