Ohrid

6 choses à faire à Ohrid, une ville bourrée d’histoire

La ville d’Ohrid est souvent surnommée « le joyau de la Macédoine » !

Située au bord du lac qui porte le même nom, Orhid et ses alentours valent vraiment le détour. Dans cet article, je vais te parler uniquement de la ville d’Ohrid. Pour ses alentours, je t’invite à consulter mon article sur le lac d’Ohrid et le parc Galicica. Même si la zone est désormais plutôt touristique, son histoire, son architecture et ses influences te feront tomber sous le charme de cette petite ville. Il faut dire qu’elle a subi pas mal de bouleversements au fil des siècles !

Comme à chaque fois que l’on visite une ville, on tente de s’approprier les lieux le plus loin possible de la foule. À Orhid, nous avons laissé les vélos de côté. Il faut dire que la ville n’est pas trop faite pour ! Alors, on t’y emmène… mais à pied cette fois !

1. Une petite randonnée autour de la forteresse d’Ohrid

Nous sommes partis de notre maison d’hôte à pied, en suivant la forteresse du regard. Nous y sommes arrivés par l’arrière et c’était plutôt chouette. Il y a tout un chemin qui fait le tour de la forteresse. Je pense qu’il faut compter une petite heure pour le faire en entier. Nous avons vu des tortues de terre, des arbres et le lac. C’était joli et relaxant. Nous étions loin de la foule, pourtant si présente ailleurs.

Note : je sais que c’est tentant, mais si tu croises une tortue de terre, évite de la porter, sauf en cas de nécessité. Sinon, non, ce n’est pas un jouet… Je dis ça, car tout le monde le faisait dans le parc, ça m’a bien agacée.

Lac Ohrid - Forteresse

 

bois - forteresse - Ohrid

 Tortue camouflage

2. La forteresse de Samuel

Elle est très ancienne car les premières traces datent d’avant notre ère. Elle porte le nom de Samuel, le tsar qui avait conquis et fait d’Ohrid la capitale de son royaume au Xème siècle. Il n’y avait pas vraiment d’explications à l’intérieur de l’enceinte, mais il m’a semblé que les murs aient été largement reconstruits sur les anciennes ruines. En soit, je n’ai pas trouvé la visite hyper intéressante, sauf pour la vue imprenable sur la ville et le lac d’Ohrid.

Comme le prix de l’entrée est très abordable, je pense que c’est à faire. Quelque chose comme l’équivalent d’un euro si mes souvenirs sont exacts !

Forteresse Samuel Ohrid

Vue forteresse Samuel

 

3. Une visite à pied de la ville

Au milieu des vieilles ruelles en pente, des mosquées et des églises, se trouve le vieux centre. Loin de nos centres villes, il est composé de petites bâtisses de deux ou trois étages. Ses rues commerçantes principales sont bondées de cafés et restaurants. 

Dans le vieux centre, se trouve un bazar. Je me réjouissais à l’idée d’y aller, en me remémorant le vieux bazaar de Skopje, ses voiles, ses stands de fruits et légumes. Mais le bazar d’Ohrid ressemble davantage à un marché traditionnel. Néanmoins, il semblerait que ce soit un super endroit pour déjeuner le midi !

En sortant des rues commerçantes, un peu plus en hauteur, on tombe sur quelques perles, notamment le théâtre antique et les maisons typiques aux influences byzantines de la ville.

Ohrid centre
Eglise à gauche, mosquée à droite !
ruelles Ohrid
ruelles Ohrid

 

4. Les églises et monastères

On trouve énormément de lieux de culte orthodoxe à Ohrid. En effet, à partir du IXème siècle, deux monastères ont été construits ainsi que la première université slave. La ville est ainsi devenue un lieu important de l’Eglise Orthodoxe. Pendant la période ottomane, au XVème siècle, des mosquées, comme celles du centre, ont été construits. Certaines églises ont été converties en lieux de culte musulman. Au XXème, la ville est redevenue l’archevêché de l’Eglise Orthodoxe Macédonienne

De nombreuses églises et monastères sont très jolis à explorer, notamment :

  • Église Sainte Marie Peribleptos

Une des plus vieilles églises de la ville, elle est réputée pour ses fresques. J’ai surtout adoré le fait qu’elle soit un peu à l’extérieur de la ville, au calme ! 

Sainte Marie Peribleptos

 

  • Monastère Saint-Pantaleimon d’Ohrid

Il s’agit d’un monastère du Xème siècle, dont l’église a été reconstruite entre 2000 et 2002. On y trouve aussi un lieu archéologique ! 

Ohrid - Lac d'Ohrid

 

  • Cathédrale Sainte-Sophie d’Ohrid 

Siège de l’Eglise orthodoxe macédonienne, elle a été construite au XIème siècle et est classée patrimoine mondial de l’Unesco depuis 1980.

Cathédrale Sainte-Sophie

 

  • Église Saint-Jean de Kaneo
Idéal pour aller voir un coucher de soleil (cf. point 5). Construite au XIIIème siècle, elle surplombe le lac d’Ohrid.
Église Saint-Jean de Kaneo

 

5. Voir le coucher de soleil au bord du lac

Depuis le petit port d’Ohrid et jusqu’à la jolie église Saint-Jean de Kaneo, il est possible de suivre les bords du lac. On y rencontre quelques maisons à flan de colline et quelques plages. Des pêcheurs aussi ! En tout cas, si tu passes dans le coin, je te recommande vivement cette promenade. Tu pourras ainsi admirer la clarté de l’eau du lac.

L’église Saint-Jean est idéale pour admirer le coucher de soleil. Elle est entourée par un petit jardin avec un muret qui offre une belle vue sur le lac. Le moment devient particulièrement magique lorsque le soleil commence à descendre derrière les montagnes, que le ciel prend sa couleur orangée et que les bateaux entrent au port !

Un conseil tout de même, ne t’aventure pas trop vite sur le muret. Prends bien soin de vérifier qu’il n’y ait pas de serpents. Nous sommes tombés nez-à-nez face avec une petite dizaine d’entre eux !

Ohrid

bateau port Ohrid

maisons flan collines Ohrid

 

6. S’émerveiller devant le nombre de maisons en construction pourtant plus vraiment en construction

Bon, je l’admets, c’est un point un peu pour rire. Mais, si on sort un petit peu du centre-ville, on s’aperçoit que les maisons à Ohrid sont souvent commencées, rarement terminées. Pourtant, elles sont clairement habitées. Nous avons même trouvé des guesthouse encore « en construction ». Je ne sais pas vraiment à quoi c’est dû. Peut-être que c’est comme en Serbie : les gens reprennent les travaux une fois qu’ils ont un peu de sous pour pouvoir le faire. Ou alors, c’est pour éviter de payer des taxes. Ça ferait un beau sujet de dissertation tiens !

 

Quelques conseils pour apprécier davantage Ohrid :

  • Ohrid est peu chère. Comme il y a pas mal de concurrence, on peut facilement trouver un logement pour 20€ la nuit. Ce n’est donc pas nécessaire de réserver longtemps à l’avance ! 
  • À Ohrid et dans la zone du lac, il y a une ambiance un peu spéciale. La mentalité est un peu de faire payer le touriste, selon l’humeur du jour. Du coup, je te conseille d’aller uniquement dans les restaurants où les prix sont affichés clairement. Sinon, tu te retrouves facilement à payer ton café 2-3€, ce qui est énorme pour la Macédoine !
  • Si tu es à vélo, je te conseille de le laisser quelque part le temps de visiter la ville. Pour visiter, ce n’est pas du tout pratique. Les rues sont pavées et les pentes assez fortes.

 


Ces articles sur la Macédoine vont aussi t’intéresser : 

Enfin, si tu veux en savoir plus sur nos aventures, suis-nous ! 

3 commentaires sur “6 choses à faire à Ohrid, une ville bourrée d’histoire”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *